Brigitte Pilli : Un autre regard sur l'humanité

Brigitte est née au Maroc, à Agadir. C'est à l'âge de 14 ans qu'elle revient en France. Installée en Normandie, elle vivra ses premiers contacts avec la terre grâce à des amis céramistes. Passionnée de peinture et d'expression graphique, elle est confrontée avec la sculpture par un biais original : "Je vivais alors en Espagne, raconte-t-elle, et j'ai travaillé les marbres et les granits chez un sculpteur funéraire".
 Séduite par cet acte de création et sa confrontation avec un matériau qui résiste et qui parle, Brigitte Pilli ne cessera plus de s'exprimer qu'en sulptant. Elle arrive à Vallauris en 1993 et ne quittera plus la cité des potiers : " J'y ai installé mon atelier puis une galerie, car je voulais installer un lieu de lumière et d'espace pour présenter mes oeuvres".

"L'autre" moteur de la création

En partant de formes en plâtre qu'elle fait naître de son imaginaire, la créatrice travaille le bronze pour ses pièces intimistes et la résine pour ses sculptures destinées à l'extérieur : 
" Mon expression se nourrit toujours d'une pensée et d'une réflexion. Ce questionnement constant sur mon principal sujet d'inspiration qui est le vivant, l'humain, provoque en en moi le désir de m'élever en rêvant et en idéalisant par la création le message profond que me livre la réalité dans laquelle je vis", indique-t-elle. Pour autant la démarche de Brigitte Pilli ne s'épanouit pas que dans l'intellect et le regard qu'elle porte sur ce que vit l'humanité. Des oeuvres intitulées "L'embarquement" en référence aux drames que vivent les populations déplacées ou "Entre deux tours" (En hommage aux victimes des attentats du 11 septembre), ne sauraient masquer la simplicité des rapports aux autres qui constitue le moteur de sa ccréation. La sensualité des formes se révèle comme pour transcender la douleur ou l'inquiétude mais la spontanéité et la sensibilité restent toujours présentes. Brigitte Pilli travaille en ce moment sur des modèles qu'elle assemble et met en scène pour créer des sculptures autonomes dont les éléments de base sont identiques mais prennent vie différemment selon leur agencement. Une sorte de récréation perpétuelle qui symbolise toute l'énergie qu'elle développe au quotidien. "J'aime vivre, indique-t-elle, je suis une passionnée de nature et j'aime les animaux. je regarde gradir les plantes de mon jardin. Il faut du temps mais la vie se nourrit de patience. C'est exactement ce qui caratérise l'art". 
Cette créatrice toujours en mouvement, mais qui prend le temps de mûrir ses projets cultive ce paradoxe pour mieux se projeter dans l'action et reste à l'écoute des autres : "J'attends que l'on me donne à voir, qu l'on me nourrisse pour que je puisse donner en retour", dit-elle. Brigitte Pilli regarde de plus en plus vers la céramique : "Je me sens prête à cette sorte de retour aux sources, à une forme d'essentiel qui vit en moi". 
Si elle ne se livre pas facilement dans une sorte de pudeur qui est là encore un paradoxe puisque l'artiste a besoin de montrer et de se montrer, il est sûr Brigitte Pilli a beaucoup à dire et autant à donner. c'est ce qui fait l'originalité et la profondeur de sa démarche.

                                                                                                       
                                                                                                         PHILIPPE DEPETRIS